amour-passion-desir-et-poesie

amour-passion-desir-et-poesie

PHEROMONES COMPLICES, MARINES ENTREMETTEUSES ou encore... MUES EN IVRESSES BUISSONNIERES

PHÉROMONES COMPLICES,

MARINES ENTREMETTEUSES

Ou encore...

MUES EN IVRESSES BUISSONNIÈRES

 

 

Fées capricieuses auxquelles on cède,

Incises des portes du plaisir

Elles décuplent notre Désir,

L’air de rien, elles nous possèdent.

 

En les délices d’un printemps,

Le brasier d’un été,

Un bel automne ambré,

Un hiver sous le vent,

 

Elles guettent en nous leurs proies,

Lors, sûrs de notre conscience

Nous n'accordons audience

À ces prêtresses de l’émoi,

 

Notre superbe les ignore.

L’Être n’est pas qu’instincts !

Il soumet son chemin,

Il se doit d’être fort...

 

Jusqu’à ce jour fatal

Où il sombre à l’envie

En leurs abysses de folies

Aux promesses Tantales.

 

Hébété, tout en effervescence,

Il combat pour comprendre

Ce qui su le surprendre,

Pourquoi soudain, ses sens…

 

Mais il ne peut lutter

À l’appel des sirènes,

Raison comme morale, vaines,

Il veut jouir, il doit aimer,

 

Et son corps le commande

Quand son esprit goûte les fruits

D’un arbre vert qui rompt l’ennui,

Que son âme quémande.

 

Lui, hier si sage,

Au contrôle si sûr

Embrasse l’aventure,

Ses valeurs font naufrage.

 

Il s’accroche pourtant

Aux phares des interdits,

Des tabous, des bannis,

De l’honneur, des serments…

 

Mais la marée l’emporte.

Griseries des embruns

Et passions sans freins

Lui ouvrent grand leurs portes.

 

Alors, dans la détresse

D’un monde qui s’écroule,

Chahuté par la houle,

Il fuit ce qui l’oppresse

 

Et reconstruit ailleurs

Une île fantasmée

Aux sublimes clartés

Et piments tentateurs.

 

Puis soudain... S’éloigne la tempête,

Un horizon serein offre son harmonie

À son cœur innocent subitement grandi ;

Tout son être sourit à sa nouvelle quête.

 

Plus rien n’est immobile

À ses yeux enjoués,

Les vagues ondulent sa psyché

Sous des cieux plus subtils.

 

Or, ces enlaces-là...

 

un jour peut-être s'éclipseront,

Naufrage encore…

Renaissance en essor,

Un autre elles renaîtront.

 

Ainsi mieux charpenté,

Affranchi, moins austère,

À l'aise sur sa terre,

Pour les apprivoiser

 

L'ego réincarné

Benit leurs chatoiements,

Grains et enchantements,

Et sait mieux affronter,

 

Libre et les acceptant

Même étant chahuté,

Leurs caprices ventés,

Au gré des océans…

 

De son âme d’amant,

Ou de Muse enflammée,

Ainsi refécondée

En ses ardents tourments,

 

Brasiers du verbe « Aimer »,

L'Astre de leur Acmée.

 



13/08/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres