amour-passion-desir-et-poesie

amour-passion-desir-et-poesie

MA SUPPLIQUE A CYTHÈRE...

MA SUPPLIQUE À CYTHÈRE…

 

 

Et moi, j’espère ton âme qui rayonne,

Son rayon de soleil où l’envie s’abandonne

Défiant l’ennui mesquin et le renoncement,

Pour vibrer de passion à l’aube d’un printemps.

 

Alors je l’imagine à l’espace infini,

Qui ne pose frontières au courant de ta vie

Suivant allègrement son chemin de bohème,

Au risque de souffrir, mais s’élançant quand même.

 

Je caresse l’espoir de sa délicatesse, d’un sourire,

Et de ta séduction qui saurait me ravir

Aux détours de tes mots, dans l’éclat de ses feux,

En tes essors de cœur, et de corps généreux.

 

J’adule cet esprit rebelle et libertin,

Qui fait battre son cœur un peu plus sous ton sein

À la chair gourmande, aux rêves épicés…

Aventurière du tendre, déesse du péché,

 

Amante délurée aux parfums les plus fous,

Nimbée en son mystère des songes les plus doux,

Chimère tant espérée, aux charmes rayonnant

Sous l’archet vibrato de tes sens fervents.

 

Maîtresse raffinée comme furia soupirs,

De cette femme ardente naît en moi ce désir

Des secrètes lumières qu’elle saurait oser,

Oubliant cette mère qu’elle a toujours été.

 

Moi qui t’écris ces mots complices du plaisir,

Je souhaite intimement enlacer « Ton » jouir.

Or, pour courtiser une telle aventure

Certaines obédiences briment notre futur.

 

Alors c’est en vers, frôlements délicieux,

Que mon espoir, ténu, vient butiner tes yeux,

Lors tout à leur lecture tu sais frémir ainsi

Des mille bruissements de ton âme jolie.

 

Audacieux prétendant bellement opportun

J’oriente mon safran aux vents de « Ton » destin,

Vers ces contrées profanes où ton clair ciel de lit

Consacre pour ton âme, un corps qui vibre aussi.

 

Rencontrerais-je un jour de ton être « l’Entier » ?

Et, oserais-je, moi, audacieux le premier,

T’enlacer ardemment de mes baisers de convoitise

Sans redouter l’opprobre de ma tendre entreprise

 

Conviant à la fête, et par mon entremise, cet instant

Favori où la magie d’Éros épouse deux tourments

De fragrances jumelles, valsant les ritournelles

De nos ébats fripons en « Notre » aube nouvelle ?

 

Sur la toile du monde je te choie à présent,

Toi, si troublant mystère au souffle si grisant

Dont j’espère ce « Oui » pour épouser « Ton Nom ».

Et ma supplique pour Cythère, implore la passion

 

De nos volcans de chairs aux vives émotions

Imprimant sur nos terres, en ondes d’éruptions

Tout leur vocabulaire de laves nourricières,

Offrant ainsi « l’Amour », son plénipotentiaire

 

Et si ardent Bijou

Qui graverait en « Nous »

Ses mille joies Premières,

Aveuglantes lumières

 

Pour âmes chamallows

Aux deux cœurs braséros

Noyant en leur duo nos corps

En leurs transports,

 

Et tant de leurs envies,

Se noyant en l’oubli

Des baisers les plus fous

Aux sèves amadou

 

Complices de nos peaux

Chassant leurs oripeaux,

Fustigeant l’interdit,

Que tant offre la vie…

 

Aux amants qui se lient

Dentelant leurs folies,

Ces guipures du cœur…

Des feux de « Leur » Bonheur,

 

Au creux du même lit.

 

 



07/04/2022
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres