amour-passion-desir-et-poesie

amour-passion-desir-et-poesie

JE SUIS CE VENT, QUI...

JE SUIS CE VENT, QUI…

 

 

Le jour, c’est de la mer que pour elle je respire,

Le soir, lorsque les cieux reposent leurs ardeurs,

Quand la terre s’endort, je mêle à ses senteurs

Que j’offre à l’horizon, son si doux souvenir.

 

De sa peau, j’ai humé les contours,

Parcouru les valons aux ombres licencieuses,

Effleuré les parfums, fragrances ensorceleuses,

Avant de m’enivrer à sa source d’amour.

 

J’étais ce vent marin aux odes capiteuses,

Je frémissais, glissant sur ses galbes ouatés,

Et je fondais mon âme d’éther ensoleillé

En ses pores alanguis à la torpeur soyeuse.

 

Sur cette plage blonde où elle reposait nue,

Des regards troublés osaient une bravade,

S’esquivant aux détours d’une de ses œillades,

Puis quittaient à regret son image entrevue.

 

Moi, indécences rares je visitais son corps,

Elle vibrait alors au rythme de ma brise

Telle cette étendue du large qui s’irise

Lorsque de mon désir j’épouse ses décors.

 

Mes plus chaudes caresses lui lutinaient les sangs,

Sur l’onde d’un plaisir aux sensuels émois

Elle, pensait charnelle à tout autre que moi,

En son intimité elle fantasmait l’amant.

 

Si elle migre ailleurs, sous un autre climat,

Nulle autre quoiqu'elle ose ne saura me combler,

Et mon haleine feux aux effluves salés

Pleurera en émois, l’absence de ses pas.

 



13/06/2022
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres