amour-passion-desir-et-poesie

amour-passion-desir-et-poesie

EN CETTE PAIX DOUILLETTE...

EN CETTE PAIX DOUILLETTE…

 

Elle plane, indécente,

Sur un lit composé

De gaieté insouciante

Et de peines fanées.

 

Elle vibre dans l’azur

Tel chant des cigales,

Mélopée d’un ciel pur

Où l’ouïe se régale.

 

Elle frappe à ma porte

Ainsi chaque matin,

Quand mon réveil emporte

Mon rêve souverain.

 

Elle sait se défaire

De l’espoir prisonnier

Et imprègne ma terre

D’un goût de liberté.

 

Elle convient avec moi,

En une bonne entente,

De choyer des émois

Ceux que la raison tente,

 

Et de mettre au cachot,

En noble forteresse,

Ceux qui s’affirment trop

D’un désir qui oppresse.

 

Elle vogue sur la mer

De mes renoncements,

Distillant mon hier

En son humble présent.

 

Si elle respire encore

De l’iode du grand large,

Elle a couché mon corps,

Tendrement sur sa plage,

 

Et soigne ma carcasse

De mes mille fissures,

Atténuant les traces

D’un astre de brûlures,

 

Quand une grande marée

Attend pour me rejoindre

Que je sois radoubé

Comme fini de peindre,

 

Où je saurai encore,

Rédempteur de leurs fers,

Par d’intimes transports

Offrir ces lumières

 

D'un nouvel horizon

À mon vaisseau ardent,

Aux vents d'une passion

Toujours y sommeillant,

 

Qui saura embrasser

De nouveau mon voyage,

Pour nourrir ce brasier

Qui consume mon âge,

 

Car si elle demeurait,

Trop sage, trop plaisante,

Cette paix de mes traits,

Je mourrais sur ses sentes.

 

Alors, de ce présent

Où elle me dorlote,

Je goûte, indolent,

Chaque instant qui me porte

 

Pour m’enfuir sans remords

Ignorant ses bontés,

Si brusquement son port

Sous un raz de marée

 

Aux vagues sans pareilles

S’avérait submergé

D’écumes démentielles…

Tellement espérées.

 

Pour l’heure, docilement,

Mon âme en empyrées

Lovée au firmament

D’un licencieux été,

 

Impétrant je m’étends

Sous un soleil radieux,

Fantasmatique amant

De tes atours soyeux,

 

Oh ! Sirène de mon cœur,

De mon corps langoureux,

De mon âme douceurs,

Lors tes si beaux yeux…

 

M’irisent de Bonheur,

Et d'embruns Amoureux.

 

 



05/08/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres